Découvrir le métier d’ingénieur en essai aéronautique

Entre une vive concurrence que se livrent les constructeurs aéronautiques, des défis environnementaux ambitieux qu’ils doivent relever et des perspectives de croissance toujours plus élevées du nombre de personnes qui voyageront par avion dans les années à venir, les ingénieurs en essai aéronautique seraient-ils devenus la pierre angulaire dans l’entreprise? Avant de découvrir la variété de tâches que ces ingénieurs effectuent et les compétences recherchées par les employeurs, regardons dans les grandes lignes les éléments sur lesquels ils peuvent intervenir.

 

 

Des besoins illimités
Qu’ils soient salariés ou indépendants, les professionnels des essais aéronautiques évoluent dans un domaine exigeant : le travail doit être réalisé avec une extrême précision et effectué dans des délais toujours serrés. Les essais peuvent concerner chaque étape du développement du programme d’essai – du projet de la planification des installations à la livraison du système en passant par sa conception. À titre d’exemple, les tests peuvent concerner le fuselage (structure principale, gouverne, substructure, train d’atterrissage, composants pour systèmes spatiaux et satellites) et le système de propulsion (support de moteur, pales de ventilateur, arbre, carénage, inverseur de poussée, pales et rotor d’hélicoptère, composants de fusée).

 

Diversité des tâches
L’ingénieur essai en aéronautique aura pour mission de mettre en place des programmes d’essais, de développer des stratégies et des procédures, de concevoir et de développer des plans d’essais ou encore d’effectuer des essais d’ingénierie. Par ailleurs, il devra s’assurer que les tests ont respecté les différentes étapes définies par les procédures et que la documentation technique a été utilisée à bon escient par les différentes parties prenantes aux essais telles que les développeurs de logiciels, les pilotes d’essai, voire les clients. Une fois les tests effectués, il devra répertorier, documenter et transmettre toutes les anomalies décelées tant sur le matériel que sur les logiciels. Il lui reviendra également d’évaluer les progrès et l’efficacité de l’effort de test, de documenter les conclusions des tests, d’émettre des recommandations dans le but d’améliorer le processus de développement de logiciels ainsi que la fabrication des produits. Outre ces missions techniques, l’ingénieur essai en aéronautique pourrait avoir à gérer le budget des dépenses des tests.

 

Compétences recherchées
Un ingénieur essai en aéronautique – qu’il soit embauché par un équipementier, un constructeur aéronautique ou encore un sous-traitant – devra détenir un baccalauréat en ingénierie, idéalement dans le domaine aéronautique. Il devra également posséder des connaissances en avionique, sur les processus de fabrication et sur tous les aspects de la conception; comprendre le fonctionnement des aéronefs par le biais de dessins et de présentations; connaître l’impact des dispositifs hypersustentateurs. Par ailleurs, l’ingénieur essai en aéronautique devra démontrer des capacités de travail en équipe ainsi que des compétences interpersonnelles et de communication. Une expérience de service à la clientèle ou de gestion de projet est souvent considérée comme un atout.

 

Bien que l’avenir de l’ingénieur en essai aéronautique semble assuré, ses conditions d’exercice risquent d’être toujours plus difficiles en raison de la compétition féroce qui règne entre les concurrents et qui, par ricochet, se faire ressentir dans les différents services de l’entreprise en lien avec les essais aéronautiques.

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#