Le langage corporel en entrevue

On dit souvent que la plus grande partie de ce qu’on dit n’est pas exprimé par les mots. Le ton de la voix, l’expression du visage, mais aussi et surtout l’attitude et les gestes comptent pour beaucoup dans le message que vous voulez faire passer. Le problème, c’est que beaucoup de ces éléments sont inconscients. Apprenez à les maîtriser pour réussir votre entrevue professionnelle.


La poignée de main pour une première impression
Si un coup d’œil à votre tenue donne déjà une première impression à votre employeur potentiel, la poignée de main servira à la renforcer, à la démentir, ou encore à l’améliorer. Trouvez le bon dosage : trop mou, on pensera que vous manquez d’assurance ou de dynamisme, trop ferme et vous paraîtrez arrogant ou agressif. Pensez aussi que si la nervosité est compréhensible, des mains moites sont peu engageantes, alors lavez-les juste avant d’entrer dans la salle.


Une attitude ouverte… Mais pas trop
Sachez que les bras croisés sont un signal d’alarme pour les recruteurs : il s’agit d’une position fermée et défensive qu’ils apprécient peu. Installez-vous de manière décontractée, les mains devant vous, par exemple sur vos genoux. Mais ne vous détendez pas trop : affalé contre le dossier avec les jambes grandes ouvertes, ce n’est pas bon non plus ! Dans l’idéal, restez très légèrement penché en avant, cela signalera votre attention.


Les gestes parasites à éviter
Se passer tout le temps la main sur le visage, jouer avec ses cheveux, ou pire, triturer un stylo : autant de petits tics qui agaceront  très vite votre interlocuteur tout en lui révélant votre stress. Pour vous occuper les doigts, vous pouvez prendre des notes par exemple. Ou, si vous avez déjà tendance à faire tourner ou boucher et déboucher tout stylo qui vous tombe sous la main, n’en prenez tout simplement pas et gardez les bras posés sur les accoudoirs.


Attention au regard
Un regard fuyant n’est pas agréable et n’inspire pas confiance. Regardez votre interlocuteur droit dans les yeux… Sans le fixer de manière trop insistante ! Il s’agit de trouver un juste milieu. Lorsque vous réfléchissez, rien ne vous empêche de détourner le regard quelques secondes à la recherche d’un souvenir ou de la bonne formulation. Mais finissez toujours par revenir au recruteur.


Le plus important : restez vous-même
C’est valable aussi bien pour vos gestes que pour votre discours. Si vous êtes du genre très expansif, vous ne pouvez pas vous interdire de bouger complètement : cela paraîtra peu naturel et c’est un facteur de stress supplémentaire qui vous empêchera de vous concentrer sur les questions et vos réponses, trop occupé à vous répéter de rester immobile. De même, si vous êtes quelqu’un de plutôt réservé qui ne s’agite pas beaucoup, ce n’est pas le moment de vous mettre à parler avec les mains ! Tout ce qui est contrintuitif risque de vous faire plus de mal que de bien. Vous pouvez faire quelques efforts, mais ne changez pas qui vous êtes.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#